Politique et culture dans la pensée émancipatrice Africaine

Au cœur de nos problèmes politiques issus d’un capitalisme racial et d’une oppression (néo)coloniale en Afrique aujourd’hui se trouve l’absence de toute vision émancipatrice véritable. Toute tentative de repenser une politique émancipatrice en Afrique doit pouvoir situer une vision universaliste de la liberté parmi les expériences culturelles singulières que les gens vivent. Les politiques émancipatrices quand elles existaient, bien que pensées dans les luttes pour la liberté ayant lieu dans des contextes historiques particuliers, mettaient toujours en vue une dialectique de ce genre quand elles étaient vraiment basées parmi les traditions populaires. Cependant, seulement une minorité de dirigeants intellectuels et militants comprenait l’importance d’une telle dialectique pour la pensée et l’action.

Ce petit livre trace le contour et discute de deux points de vue très importants sur le rôle de la culture populaire dans la politique émancipatrice en Afrique. Chacun d’entre eux émane de formes d’exploitation capitalistes coloniales distinctes : le premier a vu le jour dans un contexte colonial classique tandis que le second est directement issu d’un contexte étatique néocolonial. Toute politique émancipatrice est développée vis-à-vis le pouvoir d’état et toutes commencent avec un processus de discussion ou est formé un sujet collectif. Un tel sujet politique doit être fondamentalement informé par et conçu en relation avec les cultures populaires.

Les deux auteurs ci-inclus ont compris ce principe et mettent la culture populaire au centre de leur pensées politiques. Le premier, Amílcar Cabral se réfère au rôle principal de la culture dans la lutte contre le colonialisme au Guinée Bissau dans les années 1970 ; le second, Ernest Wamba-dia-Wamba insiste sur le rôle central de la culture populaire pour une politique émancipatrice dans la République Démocratique du Congo aujourd’hui. Malgré la distance temporelle qui les sépare, tous les deux développent au centre de leurs politiques distinctes, une pensée dialectique qui déclenche des pensées universalistes depuis la culture populaire dans le présent. C’est pour cela que leurs points de vue sont d’une importance capitale pour la pensée de la politique émancipatrice en Afrique aujourd’hui.

ISBN Print: 9781990263798
Publication Date: June 2023
Page Count: 58
Binding Type: Soft cover
Trim Size: 6x9
Language: French
Colour: B&W

Clear

Emeritus Professor in Humanities, Rhodes University, South Africa; Distinguished Visiting Scholar University of Connecticut Humanities Institute, United States; Visiting Professor, WISER, University of the Witwatersrand, South Africa.

    Au cœur de nos problèmes politiques issus d’un capitalisme racial et d’une oppression (néo)coloniale en Afrique aujourd’hui se trouve l’absence de toute vision émancipatrice véritable. Toute tentative de repenser une politique émancipatrice en Afrique doit pouvoir situer une vision universaliste de la liberté parmi les expériences culturelles singulières que les gens vivent. Les politiques émancipatrices quand elles existaient, bien que pensées dans les luttes pour la liberté ayant lieu dans des contextes historiques particuliers, mettaient toujours en vue une dialectique de ce genre quand elles étaient vraiment basées parmi les traditions populaires. Cependant, seulement une minorité de dirigeants intellectuels et militants comprenait l’importance d’une telle dialectique pour la pensée et l’action.

    Ce petit livre trace le contour et discute de deux points de vue très importants sur le rôle de la culture populaire dans la politique émancipatrice en Afrique. Chacun d’entre eux émane de formes d’exploitation capitalistes coloniales distinctes : le premier a vu le jour dans un contexte colonial classique tandis que le second est directement issu d’un contexte étatique néocolonial. Toute politique émancipatrice est développée vis-à-vis le pouvoir d’état et toutes commencent avec un processus de discussion ou est formé un sujet collectif. Un tel sujet politique doit être fondamentalement informé par et conçu en relation avec les cultures populaires.

    Les deux auteurs ci-inclus ont compris ce principe et mettent la culture populaire au centre de leur pensées politiques. Le premier, Amílcar Cabral se réfère au rôle principal de la culture dans la lutte contre le colonialisme au Guinée Bissau dans les années 1970 ; le second, Ernest Wamba-dia-Wamba insiste sur le rôle central de la culture populaire pour une politique émancipatrice dans la République Démocratique du Congo aujourd’hui. Malgré la distance temporelle qui les sépare, tous les deux développent au centre de leurs politiques distinctes, une pensée dialectique qui déclenche des pensées universalistes depuis la culture populaire dans le présent. C’est pour cela que leurs points de vue sont d’une importance capitale pour la pensée de la politique émancipatrice en Afrique aujourd’hui.

    Customer Reviews

    There are no reviews yet.

    Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.